Breaking News
Home - Culture et Histoire - Révolution française de 1789 et Assemblée Coloniale aux Seychelles

Révolution française de 1789 et Assemblée Coloniale aux Seychelles

A près de 9000 kms de la France, les Seychelles ne semblent guère s’émouvoir des évènements de 1789 en France. La révolution française de 1789 éclate sous le règne de Louis XVI. En 1789, le Gouverneur Général d’isle de France est le Chevalier d’Entrecasteaux et sera remplacé en novembre 1789 par le Comte de Conway. Le commandant des Seychelles est Louis Jean Baptiste Philogène de Malavois.

roi

©Louis XVI (1754-1793) Château de Versailles

Les 23 Blancs représentants la population française des Seychelles (Savy, Audibert, Cosman, Alexandre, Gilles, Nageon de Lestang, Mondon, Jorre de Saint Jorre, D’Offay, Morel Duboil, Malavois, Quiénet, Launay, Jouhanneau, Le François, de Forval, Drancourt, Le Beuze, Hangard, Grichet, Cornier, Humbert, Monrond) vivent en dehors du contexte révolutionnaire se consacrant exclusivement à leur exploitation agricole. Se sentant abandonnés, délaissés, dès 1790 le désir d’autonomie et d’indépendance par rapport à l’île de France et à la France progresse dans la petite population des Seychelles.

La nouvelle des bouleversements en France n’arrive aux Seychelles qu’en 1790 (les nouvelles et correspondances venant de France mettaient plusieurs mois avant de parvenir à destination). L’annonce de la révolution française ne semble pas avoir eu un effet considérable sur la petite population qui loin des tumultes parisiens vivait paisiblement en respectant le règlement du 30 juillet 1787 fixant l’organisation, le cadre et les modes de fonctionnement de cette petite société.

 

bastille

©Musée du Carnavalet (Paris) Attribué à Pierre Francois Palloy (1775 – 1835) Modèle réduit. La Bastille (œuvre exécutée dans un bloc de Pierre provenant de la Bastille) 1789-1794 Pierre

Le 30 juillet 1791, de la corvette la « Minerve », débarquent à Mahé deux commissaires du Roi, Gautier et Yvon en tournée d’inspection dans les dépendances de l’île de France dont les Seychelles. Ils constatent la tranquillité, l’ordre et la concorde qui y règnent dans la population. Le 1er août 1791 ils font hisser le drapeau tricolore dans la liesse générale aux cris de « vivent la Nation, la Loi et le Roi ». En agissant ainsi les deux commissaires du Roy détournent de leur aspiration à l’autonomie et à l’indépendance certains membres de la population française des Seychelles.

Mais le 5 septembre 1792 la révolution française aborde de manière plus incisive les Seychelles en la personne de Lescalier et celle d’Enouf. Arrivés par la frégate la « Fidèle » de Port Louis, ces 2 envoyés révolutionnaires doivent cependant subir une quarantaine à Ste Anne à cause de l’épidémie de petite vérole qui sévit à l’île de France où déjà plus de 4000 personnes en sont déjà mortes. Enouf et Lescalier sont chargés d’établir dans les colonies de l’océan Indien une organisation politique et administrative inspirée par la révolution française.

Presentation1

©Instructions pour servir d’organisation provisoire pour la colonie des Seychelles du 6 septembre 1792 (Archives Nationales françaises)

Dès le 7 septembre 1792, ils établissent un document qui institue le suffrage universel pour l’élection de toutes les fonctions publiques et des juges, une Assemblée Coloniale votant la loi, le règlement du régime intérieur et proclament l’amnistie générale. Les 2 commissaires créent une Garde Nationale avec l’inscription « Iles Seychelles » portée sur les boutons de l’uniforme. Cette Garde Nationale rencontrera plus tard d’importantes difficultés avec les esclaves dont Lescalier avait promis au nom de l’égalité leur libération. Profitant de cette liberté nombre d’esclaves désertent les propriétés et établissements et se livrent au pillage et à la violence. Tous ces bouleversements dans la vie seychelloise accroîtront l’inquiétude des colons.

Lescalier repart le 7 septembre 1792 soit 2 jours après son arrivée à Ste Anne pour Pondichery et laissera Enouf comme

Presentation1

©Lettre de Lescalier du 7 septembre 1792 déclarant Enouf comme nouveau commandant des Seychelles (Archives Nationales françaises)

Commandant des Seychelles en remplacement de Nageon de Lestang.

Enouf réorganisera l’administration avant de laisser sa place le 9 septembre 1793 à Jean Baptiste Quéau de Quinssy capitaine au régiment de Pondichery.

Il faudra attendre le Traité de Paris du 30 mai 1814 ratifié au Congrès de Vienne du 9 juin 1815 pour que les Seychelles soient cédées à l’Angleterre.

par Richard Touboul

Developers: Cyberwave