Breaking News
Home - news - Seychelles Heritage Foundation : Club du patrimoine dans les écoles

Seychelles Heritage Foundation : Club du patrimoine dans les écoles

2heriFormation de coordonnateurs

 Afin de promouvoir le patrimoine culturel auprès des jeunes, Seychelles Heritage Foundation (SHF) a organisé une session le 24 juin 2016, au centre culturel national de Victoria, afin de former des coordonateurs de clubs du patrimoine.

Ils sont dans les écoles primaires et secondaires d’Anse Boileau, de Bel Eau, de Grand Anse Praslin, de la Retraite, de Beau Vallon, d’Au Cap, d’Anse Etoile, de Bélonie, de La Digue, de La Rosière, de Glacis, de Mont Fleuri ou à Seychelles Institute of Art & Design.

Ce projet de clubs du patrimoine dans les écoles vise à encourager la jeunesse, surtout les étudiants, à mieux identifier, préserver et promouvoir le patrimoine naturel et culturel des Seychelles. Qu’il soit matériel (édifices, rues, sites archéologiques) ou immatériel (la nation seychelloise, son système, son peuple, ses traditions culturelles, son langage, son histoire…), ce patrimoine se doit d’être connu et reconnu par les jeunes Seychellois.

Pour éduquer, aussi, par le patrimoine, les coordonnateurs ont appris comment amener les jeunes à intégrer les clubs dédiés ? Comment se définit la notion de patrimoine ? Comment développer un projet au sein d’un tel club ? C’est-à-dire, quel thème choisir ? Quels sont les résultats attendus ? Sur quelle échelle de temps ? Où ? Quel budget ?

Par ailleurs, comme il s’agit d’un public jeune qui est plutôt dans l’expérientiel, comment créer des activités amusantes et agréables  dans le club ?  Pour cela, les intervenants de la formation de Seychelles Heritage Foundation ont proposé de stimuler les sens comme l’écoute, en interviewant des personnes au sujet du patrimoine culturel ou en écoutant de la musique traditionnelle. Ou le goût, au travers de l’art culinaire traditionnel seychellois. Ou par la vue, visiter les sites, les parcs nationaux ou les édifices. Et enfin par l’odorat, en humant l’odeur d’épices, de la mer ou de plantes. En tout cas, tous les moyens nécessaires pour être en contact avec ce patrimoine qui nous entoure.

Après avoir défini le projet culturel et les activités du club, il fût question de savoir le planifier, le gérer et l’évaluer. Par exemple, des actions comme consulter les jeunes, les tenir informés, communiquer et s’ajuster au niveau du projet, font partie des éléments déterminants. Aussi, les critères d’évaluation sont choisis dès le démarrage du projet, afin de pouvoir l’intégrer dans le rapport final à l’issue de celui-ci.

Pour terminer l’atelier, les coordonnateurs ont été sensibilisés à la mission des partenaires culturels qu’ils solliciteront. Ces derniers doivent avoir, entre autres, des connaissances spécifiques en fonction du thème du projet, savoir guider des recherches, savoir comment et où trouver les informations ?

Après le temps de formation, les coordonnateurs sont passés de la théorie à la pratique. De retour dans leurs écoles respectives, en échangeant et travaillant avec les élèves, ils ont commencé à proposer des projets culturels à Seychelles Heritage Foundation. Ceux-ci sont en cours de traitement.

Source : Seychelles NATION

Developers: Cyberwave