Breaking News
Home - Poems - E caddi come l’uomo ch’il sonno piglia (Je tombe dans un sommei) par Antoine Abel

E caddi come l’uomo ch’il sonno piglia (Je tombe dans un sommei) par Antoine Abel

abel-bustEt je sombre dans un sommeil

Le sommeil de mon enfance

Préparation de mon adolescence

Je vogue

Au gré de mes fantaisies

Je cogne mon cerveau dans un songe

Je suis vrai

Je suis moi

Toi, tu n’es qu’une ébauche

Que je ne comprends pas

Mais cela viendra

Silence de l’enfance

Solitude de gestes, de paroles

Rêves peuples de fantasmes Un caillou lance Dans un étang stagnant

 

Et je tombe dans l’incompréhension

Je ne suis pas adulte

 

Adulte, maturité, maturation

Camp de concentration

Suffocation, oppression

Et je tombe comme une noix

Apres une vie longue d’une année

Et une journée supplémentaire

 

Je tombe parce que l’on m’a fait trébucher

Je n’arrête pas de tomber

Ici et maintenant, j’ai le gout

De la poussière à mon palais

Ce n’est évidemment pas du sel

Mes dents sont abimées

Mes gencives enflées

Mon gosier brûle

Dans ma poitrine il y a un volcan

 

Je délire là où je suis tombé

On me piétine à grands coups

De bottes au cul

 

Les mots ne quittent plus ma boîte vocale Je fais

Je fais un rêve

Je passe à travers un tunnel

Je marche, je marche, je marche

Une lueur enfin

Developers: Cyberwave