Breaking News
Home - National Highlights - Un couple de formateurs d’Education à la Vie pour travailler avec les familles seychelloises

Un couple de formateurs d’Education à la Vie pour travailler avec les familles seychelloises

 

familyUn couple de formateurs du Service Central Education à la Vie (SCEV) de la République du Congo est aux Seychelles pour apporter son soutien à l’Association pour la Promotion des Familles Solides (APSHF) dans sa mission pour améliorer la qualité de vie au sein de nos familles.

La collaboration avec le SCEV initiée par l’Association pour la Promotion des Familles Solides (APSHF) a débuté en 2012 et l’année suivante quatre formateurs de ce centre sont venus aux Seychelles où ils ont formé une cinquantaine d’animateurs et animatrices.

Arrivés depuis le 3 septembre, Pauline Mayi Diofa et Paul Mbula Zola seront ici pour les deux prochaines années et travailleront avec l’APSHF et les animateurs et animatrices qu’ils ont formés.

« L’éducation à la vie c’est l’éducation aux valeurs. Une éducation pour emmener les gens à réfléchir sur ce qui peut justifier notre comportement de manière à ce que nous puissions agir correctement par rapport à nous mêmes aussi bien que par rapport aux autres », a souligné M. Zola.

« C’est une éducation de l’homme, de tout homme et de tout l’homme ».

« On va renforcer les capacités d’encadrement des activités d’éducation à la vie dans les écoles aussi bien que dans les paroisses. Si les organisations indépendantes nous invitent nous irons aussi leur donner un coup de force », a-t-il expliqué.

Il a fait remarquer que les animateurs et animatrices déjà formés sont compétents mais il leur manque de l’expérience.

« Nous allons leur montrer comment ça fonctionne chez nous, car nous avons de l’expérience et comme chez nous, les formateurs du SCEV sont également des bénévoles », a dit M. Zola.

Pour  l’APSHF dont les membres bénévoles œuvrent pour le bien-être des familles et les jeunes, ces formations sont indispensables. Elles visent à renforcer les capacités des personnes impliquées à dispenser cette éducation à nos familles en vue de renforcer leurs compétences pour qu’ils soient mieux équiper pour cette mission.

Même si l’initiative pour former les animateurs et animatrices a reçu le soutien du Ministère des Affaires Sociales, du Développement Communautaire et des Sports, le diocèse et beaucoup d’autres partenaires, sur le terrain et dans les paroisses jusqu’à ce jour, il a toujours du mal à démarrer.

« Malgré toutes les difficultés au sein de nos familles, les animateurs ont du mal à avoir le soutien des familles afin de travailler avec leurs enfants », a dit Mme Rosie Denis, la directrice de l’APSHF.

« Mais les familles ont besoin de nous et avec la formation qu’on a reçue on ne peut pas rester les bras croisés sans rien faire pour les aider davantage », dit-elle.

Elle a expliqué que c’est pour cette raison que l’APSHF de nouveau fait appel au SCEV pour un couple de formateurs qui va nous aider à mettre sur pied un plan et un mode de travail avec les animateurs et animatrices déjà formés, pour pouvoir relancer avec vigueur ce travail avec les familles dans les différentes communautés.

M-A. L.

Source : Seychelles NATION

Developers: Cyberwave