Breaking News
Home - news - ‘Li Té Vé War’: Les Seychelles sont prêtes à voir

‘Li Té Vé War’: Les Seychelles sont prêtes à voir

3238Lydie Géraud la directrice artistique et Thierry Boyer le producteur ont pendant ces dernier mois effectué de nombreux voyages en éclaireurs aux Seychelles. Le dernier date de seulement la semaine dernière où avec les collaborateurs locaux, ils ont peaufiné les derniers préparatifs de la pièce musicale qui sera jouée au Centre International des Conférences (ICCS) le 20 et 21 mars prochain, à l’occasion de la Fête de la Francophonie.

Après cette dernière visite chargée de réunions d’organisation et de répétitions avec la Chorale de Enfants (Children’s Choir) qui figurera dans le spectacle, combinée d’une campagne publicitaire, les Seychelles sont surement aussi prêtes à (le) voir.

Traduit littéralement du créole réunionnais, ‘Li Té Vé War’ veut dire en français « Elle Voulait Voir ». Elle, c’est Moussa, première métisse née à la Réunion il y a voilà exactement 352 ans.

Conçue sur une terre étrangère de parents Français et Malgache, Moussa eut logiquement du mal à comprendre son existence et ses origines. Elle voulut donc « voir » ce qu’elle était. Ce qui la poussa en quête de sa propre identité. Celle-ci lui est révélée non seulement par le récit d’un adulte, mais par tout un spectacle qui finalement retrace l’histoire de toutes les iles de l’Océan Indien.

« Chaque enfant a droit de connaître son histoire et d’être fière de ses traditions. C’est un voyage vers la rencontre des autres pour connaitre nos histoires communes et à la fois différentes pour qu’en résultat nous puissions mieux vivre ensemble. On fait parler les enfants parce que c’est eux qui vont dire et décider notre façon de vivre dans le futur. Les artistes qui les accompagnent apportent leur culture par le biais de leurs voix, langues, instruments et art en général ». C’est en ces mots que la directrice artistique Lydie Géraud justifie la raison d’être de la pièce musicale.

Patrick Victor, l’heureux élu seychellois à y participer aux côtés de Linzy Bacbotte (Maurice), Jaojoby (Madagascar) et Davy Sicard (Réunion), la qualifie de « premier spectacle de cette ampleur qui réunit tous les artistes de l’Océan Indien et qui représente l’épanouissement de l’art dans nos iles ».

On verra alors sur scène une centaine d’artistes dont la moitié est des enfants, représentant l’Océan Indien. Dans cette « réunion de nos iles » comme dirait encore Patrick Victor, certains y voient beaucoup plus loin. La vedette seychelloise est d’ailleurs le premier à en être d’accord :

« C’est une première collaboration qui va surement ouvrir beaucoup de portes. Ça va déclencher une nouvelle étape dans l’art dramatique de l’Océan Indien avec des artistes de tout l’Océan Indien chantant et récitant dans tous les créoles et mettant en scène différents arts tels la musique, la chanson, la poésie, la danse. Pour moi c’est une grande aventure comme artiste seychellois qui ai l’opportunité de représenter les Seychelles par le biais du spectacle », dit-il.

Pour Thierry Boyer, nos ressemblances serviront de tremplin pour l’avenir :
« Ça montre qu’on a un ADN commun car toutes les iles se retrouvent dans ce que fait chacun sur scène. Le chemin est bien entamée et a été pavée de très belles rencontres. Quand on vient dans un pays ce n’est pas seulement pour préparer le spectacle mais pour mettre en place un échange artistique au niveau de la formation ou autres. A partir du spectacle, on va aussi préparer un document traduit dans de différentes langues et qui servira d’outil pédagogique ».
Miera Savy, organisatrice principale de la Fête de la Francophonie, y voit encore plus loin :

« On nous donnera sans doute raison de  donner cet instant de rêve aux enfants seychellois. C’est un moyen de créer la sensibilité, la vocation artistique des enfants. ‘Li Te Vé War’ est surement un bel outil pour développer d’avantage la Francophonie aux Seychelles », prédit-t-elle.

Ne ratez surtout l’occasion d’être partie de l’Histoire en redécouvrant votre propre histoire, belle et unique. Rendez-vous donc le 20 et 21 mars à 19H30 à ICCS.

Developers: Cyberwave