Breaking News
Home - news - Transport aérien

Transport aérien

vanille

Le lancement de l’Alliance Vanille a eu lieu sous le haut-patronage de Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, et sous l’égide de Jean Claude de l’Estrac, secrétaire général de la COI

L’Alliance Vanille officiellement lancée sous l’égide de la COI

Les présidents et représentants des compagnies aériennes de l’Indianocéanie ont signé, le lundi 21 septembre, l’accord portant création de l’Alliance Vanille.

Le lancement a eu lieu à Antananarivo, Madagascar, lors d’une cérémonie solennelle au Palais Présidentiel d’Iavoloha sous le haut-patronage de Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, et sous l’égide de Jean Claude de l’Estrac, secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien (COI).

Au travers cet accord, Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius, Air Seychelles et Air Inter-Iles l’Union des Comores affirment leur volonté de coopérer pour améliorer significativement la connectivité aérienne régionale. Dans les faits, les membres de l’Alliance Vanille collaboreront, entre autres, dans les domaines des ventes, de la promotion, de la formation, de la fidélisation. Ils s’engagent également à assurer l’attractivité des tarifs.

« Cet accord, c’est du bonheur et des emplois pour nos îles », a déclaré le Président de la République de Madagascar. Selon lui, « l’histoire retiendra ce saut qualitatif » qui fait de l’Alliance Vanille « une formule intelligente pour nos îles et une source de recettes en devenir ».

« Nous sommes tous convaincus que le renforcement de nos liaisons aériennes est un moteur, voire un préalable, au développement économique endogène de notre région », a confirmé Marie-Joseph Malé, président-directeur général d’Air Austral et président de l’Alliance Vanille.

Rappelant le rôle catalyseur de Jean Claude de l’Estrac, secrétaire général de la COI, jusqu’à la signature de cet accord, Marie-Joseph Malé a insisté : « ce n’est qu’un début car nous croyons dans le développement de la connectivité inter-îles et nous le ferons ensemble ».

Particulièrement satisfait de « cet aboutissement », Jean Claude de l’Estrac a d’ores et déjà invité les compagnies aériennes à voir plus loin : « notre coopération renforcée aujourd’hui doit annoncer des évolutions encore plus significatives ».

A cet égard, il entrevoit l’opportunité de créer « une compagnie low cost – régionale dans son ADN – qui serait susceptible de drainer au moins 200 000 touristes supplémentaires par an […] et de générer ainsi, selon les calculs des experts, un revenu additionnel de 1,1 milliard de dollars pour le PIB de l’Indianocéanie et 10 emplois nouveaux pour chaque 100 touristes additionnels ».

L’Alliance Vanille est la concrétisation d’une réflexion sur la desserte aérienne régionale et d’une mobilisation engagées dès 2012 par la Commission de l’Océan Indien. Suite à la conférence régionale sur la desserte aérienne de mai 2013, la COI a publié en janvier 2014 un plaidoyer, « Les Ailes de l’Indianocéanie », faisant la démonstration de la plus-value d’une approche concertée dans le secteur. En juillet 2014 aux Seychelles, la COI a convoqué une réunion ministérielle sur le transport aérien et le tourisme lors de laquelle il a été décidé de mettre en place deux comités stratégiques sous l’égide de la COI, l’un regroupant les compagnies aériennes et l’autre réunissant les aviations civiles des pays membres. C’est dans le cadre des travaux du comité des compagnies aériennes, sous la présidence de Marie-Joseph Malé, président-directeur général d’Air Austral, que les transporteurs de l’Indianocéanie ont convenu de créer l’Alliance Vanille.

Source : Seychelles NATION

Developers: Cyberwave